Je ne sais plus pourquoi je t’aime de Gabrielle Zevin

Je-ne-sais-plus-pourquoi-je-taimeRésumé :

Je suis en train de descendre l’escalier du lycée et la seconde d’après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s’effacent et à mon réveil à l’hôpital, James Larkin me sourit. Il sent la fumée de cigarette, les draps fraîchement lavés, laissés à sécher au soleil. Evidemment je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j’étais avant. Je me lance alors dans une enquête sur moi-même. Qui es-tu vraiment, Naomi Porter? 

Mon avis :

Naomi Porter se retrouve à l’hôpital, suite à une chute dans les escaliers du lycée. Malheureusement, elle devient amnésique et ne se souvient plus des quatre dernières années de sa vie. Elle découvre alors qu’elle a un copain, Ace, des parents divorcés et un ami, William, avec qui elle rédige le journal du lycée. Mais Naomi se rend vite compte qu’elle est très différente de son « ancien » moi, et qu’elle n’éprouve plus de sentiments pour Ace. Elle s’éprend alors de James, un petit nouveau au passé très sombre. Suite à toutes ces découvertes sur sa vie antérieure, elle va tenter de retrouver la mémoire. La retrouvera-t-elle ? Ou, au contraire, s’épanouira-t-elle dans cet environnement, dont elle a tout oublié ?

Cette lecture fut assez mitigée. J’ai pris plus d’un mois pour finir ce livre, cela a été long et fastidieux. En outre, l’intrigue était assez plate, le seul but de l’héroïne étant de retrouver la mémoire. J’ai d’ailleurs trouvé qu’il manquait un peu de piment.

Malgré tout, j’ai bien aimé Naomi et sa façon de jouer avec le mot Orpheline tout au long du roman, c’était original. L’héroïne ne m’a pas spécialement touchée, mais elle était tout de même attachante.

La relation que cette dernière entretenait avec James me paraissait toxique : Primo, je n’ai pas trouvé leur relation assortie, j’avais l’impression qu’il étaient ensemble pour se transmettre leur souffrance ; deuzio, le personnage de James était trop sombre et inadapté. Il ne m’a pas séduite car il ne faisait pas d’efforts particuliers. Pour moi, il ne servait presque à rien, à part à ennuyer le lecteur.

Le club de photo du lycée et William m’ont plu. William est vraiment attentionné, même si on peut comprendre son énervement et le sentiment de trahison qu’il ressent vis-à-vis de Naomi.

Ce passage ci-dessous est l’un des rares à m’avoir bouleversée :

« Tout finit par s’oublier, de toute manière. D’abord, on oublie tout ce qu’on a appris : les dates de la guerre de Cent Ans, le théorème de Pythagore. On oublie surtout tout ce qu’on n’a pas vraiment appris mais qu’on a juste mémorisé la veille au soir. On oublie les noms de pratiquement tous ses profs à part un ou deux, qu’on finira par oublier eux aussi. On oublie son emploi du temps de première, sa place dans la classe, le numéro de téléphone de son meilleur ami et les paroles de cette chanson qu’on a bien écouté un million de fois. Et finalement, mais lentement, tellement lentement, on oublie ses humiliations… même celles qui semblaient indélébiles finissent par s’effacer. On oublie qui était branché et qui ne l’était pas, qui était beau, intelligent, sportif ou pas. Qui est allé dans une bonne fac. Qui donnait les meilleures fêtes. Qui pouvait vous trouver de l’herbe. On les oublie tous. Même ceux qu’on disait aimer, et même ceux qu’on aimait vraiment. Ceux là sont les derniers à disparaître. Et ensuite, une fois qu’on a suffisamment oublié, on aime quelqu’un d’autre. »

 

Les rapports de Naomi avec sa mère sont ceux qui m’ont le plus touchée. Leur relation était profonde, j’ai souffert avec la mère de l’héroïne, car elle est victime du mépris de sa fille. Cependant, j’ai été plus que déçue qu’il n’y ait pas de vraie résolution pour cette partie.

De plus, le dénouement était trop simple, c’était agaçant. Les histoires de cœur de Naomi commençaient aussi sérieusement à me taper sur le système : un coup elle aime telle personne, un coup elle est amoureuse d’un autre…

Une lecture qui, malgré son intrigue indigne de ce nom, peut vous faire passer un agréable moment de lecture.

Ma note : 13,5/20.

Lisez ce livre si….. vous voulez découvrir la vie antérieure de Naomi, et que vous voulez lire une histoire sans prise de tête.

Laissez tomber ce livre si….. les histoires de cœur des lycéennes vous horripilent.

Publicités

2 commentaires sur “Je ne sais plus pourquoi je t’aime de Gabrielle Zevin

  1. Nisa lectures dit :

    Merci pour ta critique. Il m’attirait, j’ai adoré « Otage de ma mémoire » de Marilyse Trécourt qui part aussi d’une amnésie et je me disais qu’avec le côté ado, ça pourrait faire un truc super sympa. Si je le vois à la biblio, pourquoi pas à la limite.

    Aimé par 1 personne

  2. cocomb3 dit :

    De rien ! J’ai lu le résumé de « otage de ma mémoire », ce livre m’intrigue ! Je vais le mettre dans ma PAL ! Sinon, même si « je ne sais plus pourquoi je t’aime » n’était pas un coup de cœur, il peut rester une agréable lecture. Je suis actuellement en train de lire « Nous les menteurs » de Lockhart, qui rejoint les thèmes des livres de Zevin et Trécourt ( ce livre est cent fois meilleur, il est addictif !)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s