Le destin d’une déesse, tome 1 : Le manoir des immortels d’Aimée Carter

couv59597570Résumé :

Pour prolonger la vie de sa mère gravement malade, Kate donnerait tout. Mais quand elle rencontre le sombre Henry et qu’il affirme détenir le pouvoir d’exaucer un tel vœu, elle doute… Avant que de mystérieux et terribles événements ne l’obligent à accepter le pacte.

Sept épreuves et une tentation…

Un pacte infernal. Si Kate triomphe des sept épreuves qui feront d’elle la nouvelle reine des Enfers, elle sauvera du même coup sa mère. Mais l’une de ces épreuves peut tout faire échouer : l’amour, et la tentation du désir… pour le ténébreux et séduisant Henry.

Ce que j’en pense :

Ce premier tome, pourtant très addictif, m’a exaspérée.

surprise puis déception

Au début, j’ai été étonnée par l’ambiance glauque qui régnait dans la ville d’Eden. Kate y a déménagé pour que sa mère, atteinte d’un cancer, puisse mourir en paix dans sa ville natale. Durant les premiers chapitres, l’atmosphère était assez macabre, et cela m’a plu. Peu de romans ont ce genre d’ambiance malsaine qui fait dresser les cheveux sur la tête. Cette impression d’amoralité est accentuée par le peu de détails que l’auteure nous donne. Elle ne nous informe que sur ce qui est essentiel et occulte le reste, ce qui a pour conséquence d’accentuer le côté morbide du roman.

Puis, en avançant dans le livre, j’ai pu apprécier le nouvel environnement dans lequel Kate allait vivre : c’est le manoir d’Hadès. J’ai eu une bonne surprise en le découvrant, puisque je ne m’attendais pas vraiment à ce genre de résidence.

Mais ma satisfaction a fini par voler en éclats, même si je ne saurai pas dire quand précisément : au bout d’un moment, le comportement de Kate (que j’évoquerai plus tard) a fini par me taper sur le système et l’histoire a fini par me frustrer.

Malgré tout mon énervement, j’ai continué ma lecture car Aimée Carter m’a rendue accro. J’avais absolument besoin de connaître le fin mot de l’histoire.

7 épreuves

Le principe du livre, les sept épreuves, m’ont laissée dubitative. A vrai dire, ces épreuves ne constituent que la trame de fond de l’histoire et ne sont qu’omniprésentes. Durant ma lecture, je n’ai vu passer aucun test. A la fin, quand j’ai compris qu’ils étaient passés sous mon nez sans que ni moi ni Kate ne nous en rendions compte, j’ai trouvé cela légèrement ennuyeux. De plus, alors que je m’attendais à des épreuves originales, j’ai été déçue par leur simplicité (même si, je l’avoue, il fallait y penser).

personnages

Au début, j’adorais Kate. Cette jeune femme m’a paru pleine de qualités. Cependant, depuis son arrivée au manoir (le lieu où elle passera les épreuves), elle change de comportement à mesure que sa relation avec Henry évolue.

Sa nouvelle conduite a fini par m’exaspérer, elle est de plus en plus naïve et abrutie par l’amour : bref, elle s’est entièrement ramollie. Elle a fini par devenir le genre de personnage à l’eau de rose que je déteste tant.

Par ailleurs, à la fin du roman, nous avons le droit à des révélations qui m’ont laissée abasourdie et révoltée. Là, je me suis dit qu’Henry et ses amis avaient vraiment mené Kate en bateau tout au long de son séjour au manoir. Pourtant, au lieu d’être ne serait-ce que choquée par toute cette belle mascarade et tous ces beaux mensonges (notamment sortant de la bouche de sa mère), Kate pense juste « je suis humiliée » et passe à autre chose sans se remettre en question et ressasser ce qu’elle a appris, notamment sur sa famille.

Concernant Henry, mon avis n’est pas plus élogieux, bien au contraire. A peine eut-il ouvert la bouche que j’ai su qu’il ne me plairait pas. Donc vous imaginez bien que je n’a pas approuvé la nature de la relation bien plus qu’étrange qui l’unissait à Kate.

De plus, j’ai trouvé les sautes d’humeur d’Henry insupportables, et, selon moi, Kate aurait dû lui dire ses quatre vérités depuis longtemps au lieu de laisser couler et de pardonner son comportement qui a été plus d’une fois blessant et inapproprié.

Le seul personnage que j’ai adoré, c’est James. Au début, on le connaît pour être un lycéen ordinaire, construisant des pyramides de frites à la cafétéria. J’ai été certes surprise par sa vraie identité, mais il m’a paru être quelqu’un de loyal, de fidèle, et c’est pour cela que je n’ai pas du tout apprécié d’attitude de Kate à son égard. Heureusement, tout semble s’être arrangé à la fin.

mythologie

Dans ce tome 1, tout est ramené à la mythologie et j’ai plus qu’apprécié cette dimension. Henry, qui cherche une nouvelle épouse, est également Hadès. Si vous avez quelques connaissances en mythologie, vous avez sûrement fait le lien avec le mythe de Perséphone : celui-ci nous est conté dans ce roman, mais d’une manière radicalement différente : cette parodie était plutôt originale.

De même, les dieux de l’Olympe sont évoqués. Ils sont représentés par des personnages du roman. A la fin du livre, nous avons l’identité desdits personnages, et j’ai été très surprise, en particulier par la personne qui incarnait Demeter.

En conclusion, ce premier tome m’a embrouillée, puisque j’ai à la fois aimé et détesté les personnages et l’histoire ! Je ne pense pas lire la suite des aventures de Kate.

Une lecture qui me laisse assez mitigée

Et vous, avez-vous lu cette saga ? Si oui, qu’avez-vous pensé des tomes 1 et 2 ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s