Songe à la douceur, La liste, Good girls love bad boys : mes dernières lectures

Hello !

Aujourd’hui je reviens vers vous avec plusieurs petites chroniques sur les derniers livres Young Adult que j’ai lus le mois précédent : Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, La liste de Siobhan Vivian et Good girls love bad boys (les trois tomes) d’Alana Scoot.

Comme d’habitude vous pouvez accéder au résumé du livre qui vous intéresse en cliquant sur sa couverture.

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

51j6wkbvf5l._sx210_

J’ai trouvé cette romance tout simplement magnifique. C’était une excellente idée de l’écrire en prose, ça conférait un charme supplémentaire à l’histoire. Pour l’écrire l’auteure s’est inspirée du roman en vers libres Eugène Onéguine de Pouchkine et, franchement, j’ai très envie de le lire car il m’a l’air à la fois tragique et beau.

La relation entre Eugène et Tatiana est très différente de ce qu’on lit habituellement dans les romances : elle est plus profonde, plus douce aussi. Les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre sont inqualifiables. Honnêtement, je ne trouve pas le mot juste pour décrire cette relation et plus largement ce roman : magnifique est un mot trop faible.

Comme vous le constatez, je sors toute retournée de ma lecture. J’avais déjà eu une agréable surprise avec Les petites reines mais là Clémentine Beauvais a frappé fort.

Une excellente lecture

La liste de Siobhan Vivian

la liste

Alors que j’avais été subjuguée par la trilogie Vengeance que Siobhan Vivian avait coécrit avec Jenny Han, ce livre-là m’a laissée complètement indifférente. Il y avait une distance infranchissable et infinie entre cette histoire et moi. L’auteure ne m’a pas vraiment déçue, c’est pire de ça. Pour tout vous dire, quand je pense à ce livre, je me sens vide. Pourtant il y a pas mal de points concernant les jeunes qui ont été abordés comme l’amitié, l’anorexie ou encore le harcèlement au lycée et le manque de confiance en soi. Mais je n’ai pas réussi à accrocher, rien ne m’a paru intéressant hormis la relation entre Abby et sa soeur Fern. Je pense que le côté « lycée », « jeunesse » du roman y est aussi pour beaucoup.

Ce roman montre comment une liste peut briser une vie ou, au contraire l’embellir. L’exemple de Bridget est tout particulièrement évocateur. Mais je n’ai pas du tout été touchée par tout le mal que se fait cette adolescente, alors que j’aurai dû (vous allez vraiment finir par croire que je suis totalement insensible !).

Peut-être que si j’avais lu ce roman un ou deux ans avant j’aurai su l’apprécier à sa juste valeur…

Une lecture décevante qui ne m'a pas du tout pluPNG

Good girls love bad boys, l’intégrale d’Alana Scoot

51rnrsxsfpl._sx195_

Le début ne m’avait pas vraiment convaincue : au premier abord, l’histoire me paraissait très cliché, le titre en est un exemple. Cependant, plus on avance dans les tomes, plus l’histoire gagne en profondeur. Et, malgré tous les clichés (notamment concernant les trafics de drogue) et quelques incohérences (notamment le fait qu’Elodie soit issue d’une famille « aisée » et aille dans un lycée public mal fréquenté), je me suis laissée prendre au le jeu et j’ai passé un super bon moment avec Elodie et Zach.

Les personnages sont pour moi le point fort de cette trilogie. En effet, Elodie m’a plu malgré ses innombrables défauts. De plus, j’ai trouvé sa relation avec Zach très belle, notamment dans le troisième tome : malgré les épreuves qu’ils ont subi, ils s’aiment toujours autant.

A l’instar d’Another Story of Bad Boys, ce roman d’Alana Soot est l’un de ceux qui sont parfaits pour se détendre, légers, sans prise de tête.

Une très bonne lecture

Voilà pour cet article ! Et vous, quelles sont vos dernières lectures ?

2 réflexions sur “Songe à la douceur, La liste, Good girls love bad boys : mes dernières lectures

  1. […] J’ai adoré ce livre, principalement parce qu’il se distingue des romances traditionnelles. L’histoire d’amour entre Eugène et Tatiana dégage à la fois quelque chose de triste, d’amer et de doux. C’est cette relation entre les personnages, ce mélange de nostalgie, de simplicité et de sensibilité qui m’a fait adorer la lecture. Et c’est sans compter la plume tout aussi douce et jolie de Clémentine de Beauvais ! Ma mini-chronique ici. […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s