Dans le silence de ton cœur d’Alice Ranucci

cvt_dans-le-silence-de-ton-coeur_5395Résumé :

À seize ans, Claudia est belle, populaire, et obtient tout ce qu’elle désire. Aller en cours ? Obéir à ses parents ? À d’autres !
Elle préfère retrouver ses amis dans la rues de Rome et attirer l’attention de Rodrigo, le plus séduisant garçon du lycée.
Sa mère lui reproche son comportement immature et l’oblige même à travailler bénévolement dans un centre pour jeunes immigrés. Claudia s’en moque. Elle la défie toujours plus, se préparant, chaque fois, à subir de nouvelles remontrances.

 Mais un soir, tout s’arrête. Il n’y a pas de dispute. Il n’y en aura plus jamais. Claudia se retrouve seule, face à sa conscience.

Ce que j’en pense :

Résumé.PNGJ’avais acheté ce livre il y a très longtemps. Mais en lisant le résumé avant de commencer ma lecture, j’ai eu peur que l’histoire soit trop enfantine : l’histoire me paraissait alors frivole. Mais, heureusement pour moi, le résumé ne rend pas justice au livre. En effet, l’histoire est profonde et a su me toucher. Alice Ranucci a fait preuve d’une grande maturité pour son âge et nous a livré par le biais de Claudia de très belles réflexions philosophiques, notamment sur l’image que l’on souhaite renvoyer aux autres :

« Direction le lycée, de mon pas rapide et sûr, le regard un peu énervé braqué droit devant, l’allure arrogante, vaniteuse. C’est comme ça qu’il faut se comporter quand on est quelqu’un, si on est sûr de soi, si on se sait capable de foudroyer les autres d’un regard. Et les plus petits s’écartent avec respect pour nous laisser passer, on dirait presque qu’ils s’inclinent, et on fait semblant de ne pas entendre les murmures qui s’élèvent, on passe au travers, même s’ils s’immiscent, telles des piqûres de petites araignées venimeuses, jusque dans nos oreilles, même s’ils nous transpercent le cœur. On les chasse et on n’en parle plus. Partez. Parce que moi, moi, moi… Je suis quelqu’un dans ce monde de messes basses et de coups d’œil, de médisances susurrées par derrière, de craintes. Tous me respectaient. »

Claudia.PNG

Claudia a aussi éveillé mon intérêt. Au début, j’étais assez dégoûtée par son comportement hautain et malveillant, notamment à l’égard de sa mère. Mais au fil du roman, sa carapace se fissure, ses faiblesses resurgissent et l’on retrouve la vraie Claudia, celle que sa mère chérit et celle dont Giancarlo est amoureux. Le passage suivant, que je trouve magnifique, est révélateur de l’incertitude habitant notre personnage principal :

« Entre deux pas, on prend conscience de marcher en équilibre sur un fil, la peur de tomber nous étreint tandis que le pied suivant n’a pas la certitude de se poser sur quelque chose de concret. Seuls ceux qui ne s’en rendent pas compte se lancent majestueusement et d’un pas assuré, mais ils sont aussi les premiers à tomber. »

Sa transformation m’a bouleversée car j’ai vraiment pris conscience du mal-être de Claudia : sa méchanceté au début du roman s’apparentait alors à des tentatives visant étouffer son manque de confiance en elle (même si, selon moi, ça n’excuse pas totalement toutes ses frasques).

parents enfants.PNG
Venons-en maintenant à l’un des thèmes de ce roman, c’est-à-dire à la relation enfants-parents. Celle-ci a été bien abordée par l’auteure, surtout en ce qui concerne la relation mère-fille. Je ressens cependant un petit manque concernant Claudia et son père : je trouve dommage que leur relation n’ait pas été plus approfondie et complice à la fin.

 

 

À travers le parcours d’une adolescente perdue tentant de reprendre sa vie en main, Alice Ranucci nous rappelle entre autres qu’il faut profiter du moment présent : tout peut s’écrouler d’un coup, comme s’est arrivé à Claudia…

 

Une très bonne lecture

Connaissez-vous ce livre ?

Publicités

Une réflexion sur “Dans le silence de ton cœur d’Alice Ranucci

  1. […] J’ai passé un super moment avec ces trois livres. Blue est une douce histoire qui a su me convaincre. A vrai dire, j’avais lu quelques avis négatifs avant de commencer ma lecture et donc j’avais été agréablement surprise. Franchement je dis bravo à l’auteure, car écrire un livre comme ça à 16 ans, c’est déjà pas mal. Dans le silence de ton cœur est aussi écrit par une jeune adulte (mais elle est italienne). Là aussi j’ai apprécié le roman à sa juste valeur, ma chronique est ici. […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s