After, tome 1 d’Anna Todd

couv5491864Résumé :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami, Noah, est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, percé. Grossier, provocateur et cruel, c’est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle. Cet homme ingérable fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque… Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin, est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

Ce que j’en pense :

surprise 
J’avais peur que ma lecture soit fade et sans intérêt. Les relations « je t’aime moi non plus » ne sont pas trop ma tasse de thé en général. J’ai d’ailleurs eu de grosses déceptions dans ce domaine-là notamment avec le tome 1 de Lovely Vicious. Mais j’entends tellement de bien de ce premier tome d’After que je n’ai pas pu me résoudre à ne pas le lire… C’est la chronique d’En Tournant les pages qui m’a décidée à commencer cette saga, parce que j’ai pu constater qu’elle aussi avait une certaine ambivalence envers ce roman, en particulier au début. Du coup, ça m’a encouragée à lire au moins le premier tome. Je vous laisse sa chronique ici si jamais ça vous intéresse.

C’est donc avec appréhension et envie que j’ai commencé ma lecture. Et j’ai été énormément surprise. Au mieux je pensais trouver l’histoire agréable, au pire je pensais la détester. Mais je n’aurais jamais cru que j’allais adorer à ce point-là. La relation d’amour-haine entre Tessa et Hardin ne m’a pas du tout rebutée, bien au contraire. Leur relation était surtout addictive et ponctuée de moments exquis comme celui de la rivière. Je me suis facilement laissée prendre au jeu. Je n’ai pas du tout vu défiler les 800 pages.

hardinHardin est mon personnage préféré. Il fait beaucoup d’erreurs dans ce tome et agit parfois comme le pire des connards. La fin en est d’ailleurs le parfait exemple (ce qu’il a fait est indigne de lui et m’a déçue de sa part) ! Cela dit, ça colle avec la description que l’on donne de lui dans le résumé. C’est à ce moment-là de la fin que j’ai enfin compris pourquoi le résumé se demande si la romance entre Tessa et Hardin est un amour absolu ou une passion destructrice.

Mais je n’arrive pas à lui en vouloir. Je le comprends et la plupart de ses actions ont du sens selon moi (elles sont souvent inspirées par la crainte du rejet, il a peur que Tessa s’éloigne de lui de façon irrémédiable).

De plus, ses marques d’attention à l’égard de Tessa et sa vulnérabilité témoignent de son bon fond et me touchent énormément. Je crois bien que je suis tombée amoureuse de lui en même temps que Tessa ^^ D’ailleurs je trouve totalement dingue toute l’influence qu’a cette jeune femme sur lui. Il fait de son mieux pour être à la hauteur de ce qu’elle attend. Le passage ci-dessous, en lien avec ce que je viens de dire, me va tout particulièrement droit au cœur :

« – Tu n’es pas mon genre, comme je ne suis pas le tien. Mais c’est justement pour ça que nous allons bien ensemble – nous sommes si différents, et pourtant nous sommes pareils. Tu m’as dit une fois que je faisais sortir ce qu’il y avait de pire en toi. Eh bien toi, tu fais sortir ce qu’il y a de mieux en moi. Je sais que tu le sais, Tessa. Et, oui c’est vrai, je ne sortais avec personne, jusqu’à ce que je te connaisse. Tu me donnes envie de m’engager. Tu me donnes envie de devenir meilleur. Je veux que tu me trouves digne de toi. Je veux que tu me veuilles autant que je te veux. Je veux me bagarrer avec toi, et même quand on s’engueule jusqu’à ce que l’un de nous admette ses torts. Je veux te faire rire, et t’écouter disserter sur tes romans classiques. J’ai juste… besoin de toi. Je sais que je suis cruel parfois… enfin, tout le temps, mais c’est seulement parce que je ne sais pas faire autrement.
Sa voix devient un murmure, son regard est fou.
– Je suis comme ça depuis si longtemps, je n’ai jamais voulu être autrement. Jusqu’à maintenant, jusqu’à toi. »

tessaTessa est une personnage sans grande surprise, je l’ai compris dès le début. Elle est la fille sans histoires qui mène une vie bien rangée. Elle a un petit copain, Noah, que sa mère approuve entièrement (mais si vous voulez connaître mon avis sur la question, ce type est complètement ringard et dédaigneux. Je ne comprends pas comment fait Tessa pour le supporter). Et, pour couronner le tout, elle est vierge. En bref, son personnage pue le cliché… Et pourtant je ne suis quand même attachée à elle. Je l’ai trouvée barbante au début mais je me suis finalement vite identifiée à elle dans sa manière de voir les choses. Moi aussi je fais parfois des listes et j’aime également prévoir les choses à l’avance.

Mais certains de ses comportements m’ont déçue. Son attitude vis-à-vis de Noah est inacceptable selon moi, ce n’est absolument pas moral de lui cacher des informations aussi importantes comme elle l’a fait. Personnellement, j’aurais trop culpabilisé de garder un truc pareil pour moi et lui aurait dit la vérité dès le début. Mais le pire de tout ça, c’est qu’une fois que Noah lui a pardonné (il doit vraiment être fou d’amour pour passer l’éponge sur un fait comme celui-là), elle recommence ! Son aptitude à mentir à Noah et à le prendre pour un idiot m’ont vraiment agacée.

Ce que j’aime bien par contre, c’est qu’elle est moins effacée depuis qu’Hardin est entré dans sa vie : elle ose se montrer, s’exprimer et ce nouveau trait de sa personnalité me plait.

Le passage suivant est l’un de mes préférés car il montre ce qu’est être amoureux :

« Un instant je le déteste et et le moment d’après, j’ai envie de l’embrasser. Il me fait ressentir des choses que je n’aurais jamais imaginé pas seulement sur le plan sexuel. Il me fait passer du rire au larmes, hurler de rire et de colère mais, plus que tout, il me fait sentir vivante. »

 

En bref, ce livre m’a appris une chose : il ne faut jamais avoir de préjugés avant de lire un livre. J’ai passé un excellent moment avec ce premier tome : c’est le genre de livre parfaitement imparfait mais qu’on dévore !

J’ai même déjà fini le tome 2. J’accroche toujours autant mais l’histoire tourne en rond… Ce serait bien qu’Anna Todd innove un peu parce que je sais que si tous les autres tomes sont pareils, je vais finir par être lassée. Et aussi, Tessa est d’une naïveté sans bornes dans ce second livre. Sa tendance à toujours revenir vers Zed alors qu’il semble avoir de mauvaises intentions à son égard m’a énervée.

Une excellente lecture

 

Et vous, quel est votre avis sur After ? Si vous n’avez pas encore commencé la saga, il est temps de franchir le pas, vous ne serez pas déçus 😉

15 réflexions sur “After, tome 1 d’Anna Todd

    • C’est surtout que les tomes suivants se ressemblent trop, l’histoire tourne en rond… Je suis vers la fin du tome 4 et, franchement, tout est pareil, rien ne change ! Mais je trouve que de temps en temps ce genre de lecture est toujours sympa et change les idées 🙂
      Hormis le manque de nouveauté, qu’est ce tu reproches aux tomes 2 et 3 ?

      J'aime

      • J’ai beaucoup de mal avec le comportement de Hardin. Je trouve qu’il est clairement dans la violence conjugale. Je n’ai pas (encore ?) lu la fin mais j’imagine que ça va bien se terminer et je trouve que ça fait passer un message aux jeunes lectrices qui va à l’encontre de mes valeurs et bien souvent de la réalité.

        Aimé par 1 personne

      • Je ne trouve pas que le comportement d’Hardin ait quelque chose à voir à les violences conjugales mais je vois ce que tu veux dire, j’ai saisi l’idée. Il multiplie les gaffes graves et Tessa est complètement sous son influence… malheureusement. C’est vrai qu’Hardin abuse et que ses attitudes restent impunies, puisque Tessa lui pardonne à chaque fois. Pour ma part ça ne m’a pas dérangée, mais je comprends que ça ait été ton cas.
        Ensuite c’est clair que cette romance n’a rien à voir avec la réalité, et heureusement d’ailleurs ! Les comportements d’Hardin seraient beaucoup moins tolérables et légitimes si ça se passait dans la vraie vie.

        J'aime

      • Je ne pense que certaines situations puisses être uniquement qualifiées de gaffes. Sa jalousie est excessive, il est violent dans ses paroles… Tu le dis toi-même sont comportement n’est pas tolérable ni légitime dans la vraie vie alors pourquoi ça l’est dans un roman ? Après, je n’ai pas lu la fin donc peut-être que les choses sont mises à plat, que son comportement évolue dans le bon sens… mais à la fin du tome 3 je suis scandalisée par sa façon d’être et plus du tout sous le charme du personnage.

        Aimé par 1 personne

      • Je pense que l’opinion que l’on se fait d’Hardin dépend aussi de l’approche qu’on adopte. De mon côté je prends After comme une histoire fictive donc le comportement d’Hardin ne me scandalise pas outre-mesure vu que je prends une certaine distance par rapport au texte et ne le prends pas forcément pour argent comptant. Cela dit, c’est clair que dans la réalité son comportement est associé à de la maltraitance quand même.

        En tout cas je ne pense pas qu’il va changer à la fin de la saga, ça m’étonnerait de la part de l’auteure…

        J'aime

  1. Merci d’avoir partagé ma chronique et je suis contente que ce premier tome t’ait plu. Tu vois comme on peut vivre se faire avoir 😄 Si tu aimes autant Hardin, tu devrais lui pardonner aussi ses agissements dans les autres tomes, il en fait des conneries… ^^ Mais oui, il est tellement attachant, qu’on lui pardonne.
    Pour le tome 2, je suis d’accord, ça tourne en rond, un peu moins dans le tome 3 parce que l’auteur laisse davantage de place aux autres personnages et développe les liens familiaux de ces deux héros mais jespere que les tomes 4 et 5 se renouvellent un peu plus.

    Aimé par 1 personne

    • Pour faire des conneries, c’est clair qu’Hardin en fait (beaucoup trop d’ailleurs, ça frise le ridicule par moments !)

      Entre-temps j’ai lu les tomes 3 et 4 et c’est vrai que le tome 3 est plus intéressant grâce au père de Tessa. Pour le tome 4, par contre, ça ne s’innove pas beaucoup, en tout cas je n’en ai pas le souvenir… J’ai même fait une pause dans ma lecture tellement j’étais frustrée de toujours alterner entre gaffe d’Hardin/dispute/pardon de Tessa…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s