Bilan livresque du mois de mars

Hello,

J’espère que vous allez bien ! En cette fin mars, je souhaite faire avec vous le point sur mes dernières lectures. C’est parti !

Mes lectures de mars

J’ai commencé le mois avec le tome 1 de la saga familiale Le pays des autres de Leïla Slimani. Ce livre fut une excellente découverte, j’ai adoré. C’est l’histoire de Mathilde, une Alsacienne qui, en 1944, s’éprend d’Amine, un Marocain combattant pour l’armée française. A la fin de la guerre, Mathilde s’installe au Maroc avec Amine, pleine d’espoir et de rêves. Mais sa vie à Meknès va se révéler insipide et très différente de ce qu’elle imaginait. Mathilde va alors plonger dans le chagrin et tenter, tant bien que mal, d’être heureuse. A la petite histoire des personnages se mêle la grande Histoire du Maroc : Leïla Slimani fait un travail de reconstitution historique incroyable, et retrace le chemin de ce pays sous protectorat français, de la fin de la Seconde Guerre mondiale à son indépendance, en 1956.

Ce premier tome m’a tenue en haleine jusqu’au bout et l’entrelacement de la grande et de la petite histoire est admirable. J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur la vie au Maroc dans les années d’après-guerre. Découvrir certains mots comme « médina » (qui signifie « vieille ville », par opposition aux villes européennes plus récentes) est un pur bonheur. Ce qui m’a également marquée, c’est le titre du livre. Le pays des autres, c’est l’histoire de Mathilde, une Française chrétienne dans une ville arabe. C’est l’histoire d’une femme dans un pays d’hommes. Plus largement, c’est l’histoire de protagonistes qui ne se trouvent pas chez eux… Et cette symbolique m’a énormément plu. La citation ci-dessous, du point de vue de Mathilde, résume parfaitement cette idée :

Cette vie sublime, elle aurait voulu l’observer de loin, être invisible. Sa haute taille, sa blancheur, son statut d’étrangère la maintenaient à l’écart du cœur des choses, de ce silence qui fait qu’on se sait chez soi.

Bref, je vous recommande vivement ce livre ! La plume de l’auteure est en outre très agréable. La manière dont le récit est construit me fait d’ailleurs penser à la saga L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante, qui est aussi excellente à mes yeux.

Dans un tout autre registre, le tome 11 de Journal d’une princesse, lu avec Laure du blog La Cueillette d’une roussette, a aussi été une très belle lecture. Je ne vous en dis pas plus et vous invite à lire ma chronique.

Pour rester dans l’univers des princesses et de la monarchie, j’ai également lu le tome 2 d’American Royals de Katharine McGee, comme prévu. Ce deuxième tome m’a divertie. Comme je m’en plaignais déjà suite à ma lecture du tome 1, les intrigues politiques sont inexistantes. Mais je me suis finalement résignée à ne lire que des histoires d’amour dans ce deuxième livre. C’est dommage, car l’auteure aurait pu axer sur le féminisme, étant donné que le personnage principal, Béatrice, est la première femme à monter sur le trône… Quel gâchis. Sinon, j’ai trouvé que Katharine McGee choisissait la facilité dans ses intrigues, en faisant tomber un personnage amoureux de tel autre juste parce que c’était plus simple ainsi. Cela ne m’a personnellement pas dérangée car le récit restait entraînant, mais je comprends qu’on en fasse le reproche à l’auteure.

Enfin, j’ai fini le mois de mars avec le best-seller Five feet apart. Ce livre est une romance entre deux adolescents atteints de la mucoviscidose. J’ai entendu beaucoup de bien de ce roman et c’est pourquoi je l’ai tout de suite emprunté quand je l’ai vu à la bibliothèque. Mais, malheureusement, j’ai l’impression d’être passée à côté de l’histoire… Je n’ai pas détesté ma lecture, loin de là. Mais je m’attendais à être plus marquée par les personnages et la manière d’écrire, d’autant plus que le roman avait reçu l’excellente note de 17,6/20 sur Livraddict.

Tout d’abord, je souhaite m’adresser à toutes celles et ceux qui ont lu ce roman, car une interrogation persiste suite à ma lecture. Le titre de l’histoire, c’est Five feet apart, que l’on pourrait traduire par « A cinq pieds de toi ». Cela fait référence au nombre de pas qui doit séparer deux personnes atteintes de la mucoviscidose, car si elles se trouvent trop près l’une de l’autre, il y a un risque d’infection croisée. Mais le problème c’est que durant tout le livre les auteurs nous disent qu’il faut trois pas de distance entre deux malades, et non cinq. Je me demandais donc, d’où vient ce fameux chiffre cinq ? Car ce titre me rend vraiment perplexe

Sinon, le récit ne m’a pas laissée de marbre. Cependant l’histoire m’a paru plus triste et déprimante que réellement bouleversante. Et ce qui m’a beaucoup dérangée, c’est le style d’écriture froid, qui ne laissait transparaître aucune émotion. Vous avez peut-être un avis différent sur la question, mais personnellement j’ai eu l’impression de lire non pas un roman mais un scénario de film, factuel. Il n’y avait aucun côté poétique dans l’écriture. Et cette absence m’a manquée. En m’informant un peu sur le roman et ses auteurs, je me suis aperçue que l’histoire était autant vouée à être publiée en livre qu’à être adaptée en film. Le but des auteurs était surtout de faire connaître la mucoviscidose au grand public. Et cet objectif a été largement atteint me concernant, car cette maladie ne m’était pas familière jusqu’à présent.

Autre article paru sur le blog

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut – lu en février, chroniqué en mars

Voilà pour mes lectures passées. Et vous, quels livres avez-vous découvert en mars ?

Publicité

20 réflexions sur “Bilan livresque du mois de mars

    • Fonce lire ce roman alors 😉 Je te le recommande vivement. Sinon je ne savais pas non plus qu’il y avait plusieurs tomes à la base. En fait c’est une trilogie, et le tome 2 est sorti il y a environ un an (d’ailleurs en regardant sur internet je me suis rendu compte qu’il y avait eu un gros battage médiatique à sa sortie… J’en viens à me demander comment j’ai pu le louper ^^) En tout cas n’hésite pas à tenter la lecture !
      Merci, je te souhaite également de belles lectures et un beau mois d’avril (ensoleillé, je l’espère) !

      Aimé par 1 personne

  1. Je ne connais pas « Five feet apart » mais dommage que cette lecture t’ait paru triste, plutôt que touchante et bouleversante, mais avec un sujet comme celui-ci c’est toujours un risque, que le côté dramatique deviennent trop pesant. Tu m’as rendu curieuse avec cette histoire de cinq pas annoncé dans le titre, alors qu’il est indiqué trois dans le roman. Je te souhaite un beau mois d’Avril et de belles lectures à venir. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • J’ai déjà lu des livres parlant de maladies, de cancers et ça m’avait touchée, mais là, ça ne l’a pas fait. Tant pis… Par contre je n’ai toujours pas percé le mystère de ces cinq pas. Je suis encore perturbée 😉
      Merci et bon mois d’avril à toi également ; j’espère que tu feras le plein de belles lectures ^^

      Aimé par 1 personne

    • J’espère que tu aimeras plus que moi… En tout cas le roman peut se trouver facilement en bibliothèque je pense et l’histoire se lit de manière fluide. Donc si tu le lis je serais ravie d’avoir ton avis ^^ (D’ailleurs il y a aussi un film tiré du livre sur Netflix, si jamais ça t’intéresse !)

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s