Jane Eyre de Charlotte Brontë

couv17935206Résumé :

Orpheline dès son plus jeune âge, Jane Eyre vit une enfance malheureuse et presque sans amour. À dix-huit ans elle devient institutrice au château de Thornfield. Tombée amoureuse de son riche propriétaire, Edward Rochester, son intégrité morale l’empêche de devenir sa maîtresse et elle ne reviendra vers lui que lorsque son épouse décède.
L’histoire de Jane Eyre transcende le mélodrame et dépeint la quête passionnée d’une vie plus grande et plus aisée que ce que la société Victorienne permet traditionnellement aux femmes.

Ce que j’en pense :

C’est avec Orgeuil et préjugés que j’ai découvert la littérature anglaise du XIXème siècle. Même si ce chef d’oeuvre de Jane Austen ne m’avait pas convaincue, j’ai eu envie de poursuivre mon exploration de cette époque, en lisant du Charlotte Brontë. Cette romancière est très célèbre encore maintenant et donc j’étais très curieuse de découvrir l’un de ces romans. Je me suis ainsi plongée dans Jane Eyre, et j’ai plutôt apprécié ma lecture. Comme chez Jane Austen, la traduction est assez dense et il y a quelques longueurs mais, hormis cela, j’ai passé un bon moment. 

Quelques points négatifs

Je commence tout de suite par ce que je n’ai pas aimé, comme ça je terminerai sur une note plus positive 🙂 Donc, comme je le disais, la traduction est assez lourde et, encore une fois, j’ai trouvé ça dommage. Le rythme saccadé des phrases et leur complexité rend le récit moins charmant. Mais je m’y suis préparée, donc la lecture a été moins rude et j’ai plus apprécié l’histoire, indépendamment de l’écriture.

Ensuite, ce que je reproche à ce roman, c’est sa longueur. Il y a certains passages (principalement vers le deuxième tiers du roman) qui sont ennuyants et inutiles. Avoir de longs passages inintéressants casse donc le rythme, et j’ai eu du mal à me replonger dans l’histoire. J’aurais préféré une lecture plus courte et un peu moins ennuyante. C’est le plus gros point négatif selon moi, car ces longueurs m’ont refroidie, et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai mis un peu plus d’un mois à finir ce classique. Je sais bien que toutes ces pages sont là pour montrer quelque chose, pour dépeindre la vie de Jane Eyre dans toute son entièreté, mais cela ne rend pas la lecture plus agréable pour autant.

Âmes romantiques s’abstenir

Dans son livre, Charlotte Brontë donne une image assez crue de l’amour. Je n’ai pas du tout été choquée, j’y ai même vu une forme d’originalité, mais je voulais quand même vous livrer cet avertissement : si vous êtes un(e) romantique dans l’âme, ne lisez surtout pas ce roman !! Il risque de détruire tous vos rêves et idéaux. En tout cas, c’est comme ça que j’ai perçu la relation amoureuse entre Jane et M. Rochester : elle est tellement réaliste et détaillée (cela correspond totalement à l’époque victorienne), que l’amour en sort complètement démystifié. J’ai apprécié cette vision de l’amour, ça change beaucoup des romances de nos jours où les personnages s’aiment à la folie et se trouvent mutuellement parfaits. Car dans ce livre, Jane Eyre a conscience de tous les défauts de son maître M. Rochester. Plusieurs fois dans le roman, elle lui avoue même qu’il est « laid » (oui oui, c’est exactement le mot qu’elle emploie !) Je ne vous cache pas que j’ai été très étonnée, car je ne pensais pas que ça irait aussi loin. Cela dit j’ai beaucoup aimé cet échange de vérité entre ces deux personnages.

Si j’ai aimé la conception de l’amour des personnages et de l’auteure, je n’en ai pas moins trouvé la relation entre Jane et M. Rochester parfois ennuyeuse. Vers la moitié du livre, ils se côtoient beaucoup, et il ne se passe jamais rien, à part les péripéties liées à Grace Poole. Entre eux il est surtout question de grands discours enflammés et à la longue cela devient pénible à lire. C’est aussi ces discours amoureux incessants qui m’ont refroidie, malheureusement.

Une histoire passionnante malgré tout

Malgré ces défauts, j’ai beaucoup aimé cette lecture. C’est le mode de narration qui m’a d’abord charmée. En fait la narratrice (Jane Eyre) nous raconte sa vie, de sa naissance à sa mort. Et j’ai adoré avoir cette rétrospective, d’autant plus que le lecteur est souvent interpellé et que cela me donnait l’impression d’avoir un rôle à part entière dans le récit.

C’est également le côté avant-gardiste de Charlotte Brontë qui m’a séduite. J’ai été passionnée par la dimension féministe de l’oeuvre. Je ne m’y attendais pas du tout, donc j’ai eu une très bonne surprise. Jane est effectivement très indépendante pour une femme de son époque, et cela m’a marquée. Elle ne veut dépendre de personne, et surtout pas de M. Rochester en devenant sa maîtresse : sa force de caractère est admirable. Donc, comme vous l’aurez compris, la personnalité de Jane est assez originale pour l’époque victorienne, et je pense que Charlotte Brontë est une féministe avant l’heure. L’extrait ci-dessus m’a d’ailleurs plu : c’est tellement poétique.

(De Jane à M. Rochester) : »Je ne suis pas un oiseau et aucun filet ne me prend au piège. Je suis un être humain libre et ayant une volonté indépendante que j’exerce maintenant pour vous quitter. » 

Il y a encore beaucoup d’autres détails passionnants dont j’aimerais vous parler (l’internat de Lowood, le côté autobiographique, la fin magnifique), mais je vais arrêter ma chronique là, car j’en ai déjà dit pas mal. Donc ce roman est certes ennuyeux et long, il est néanmoins très intéressant à lire, par sa dimension féministe notamment. Pour moi, il vaut largement la peine d’être découvert, malgré tous ses défauts.

Une très bonne lecture

Et vous, avez-vous eu l’occasion de lire de la littérature anglaise du XIXème siècle ?

13 réflexions sur “Jane Eyre de Charlotte Brontë

    • Ce n’est pas mon livre préféré perso, mais je comprends qu’il puisse l’être 🙂 Et puis c’est un roman dont on se lasse jamais, même après l’avoir lu et relu, car il y a tellement de choses à dire dessus !!

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai étudié des extraits en littérature et j’ai beaucoup aimé l’écriture, mais comme j’ai déjà vu des adaptations, j’ai peur de ne pas plonger dans l’intrigue étant donné que je sais déjà le dénouement et le déroulement de l’histoire.

    Aimé par 1 personne

    • C’est sûr que ça risque d’être plus compliqué de se plonger dans le roman si tu connais déjà l’histoire… Je ne sais pas trop quoi te dire 😅 Sinon attends que le temps passe et que tes souvenirs de l’histoire s’estompent, et après tu lis le livre ^^

      Aimé par 1 personne

    • Je suis d’accord avec toi, Jane Eyre est la féministe par excellence, et selon moi elle l’est plus que ne pourront l’être certaines de nos jours 🙂 Et puis dans ce roman c’est surtout la liberté de Jane qui est montrée, et je trouve que ça change des préoccupations actuelles comme l’égalité salariale, les droits des femmes , … : ça confère une autre approche au féminisme, plus axé sur la place de la femme dans la vie de couple et la famille, et je dois dire que ça m’a beaucoup plu.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s