Mercy Thompson, tome 1 : L’appel de la lune de Patricia Briggs

mercy-thompson-tome-1-l-appel-de-la-lune-59353-264-432Résumé :

« Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. »
En effet, Mercy Thompson n’est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d’une bande de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement…

Ce que j’en pense :

Malgré quelques petits points négatifs, ce premier tome m’a beaucoup plu. Il était riche en action et les personnages étaient attachants.

univers

A partir d’éléments communs à la bit-lit, Patricia Briggs a créé un très bel univers où se côtoient loups-garous, vampires, faes, sorcières, etc. Cet environnement n’est pas sans rappeler celui dans lequel évolue Rebecca Kean dans la saga éponyme de Cassandra O’Donnell.

Cependant, Patricia Briggs se distingue des autres auteurs en rendant son univers atypique. L’auteure pose un regard totalement différent sur les créatures surnaturelles et cela crée donc une ambiance originale. Je vais vous donner un exemple : dans sa saga, les loups-garous sont représentés comme des êtres territoriaux, incapables de contrôler leurs pulsions et s’énervant très vite. Avant, je n’avais jamais lu de livres dont l’aspect capricieux et animal du lycanthrope était autant mis en valeur (les hommes loups sont davantage dépeints comme des êtres beaucoup plus sympas à l’instar de Jacob dans Twilight, de Grace dans Frisson ou bien de Calla dans Nightshade).

A première vue, chaque tome de cette saga est centrée sur une catégorie de créatures surnaturelles. Dans ce tome 1, tout est basé sur les loups-garous. Les découvrir a été pour moi très instructif. J’ai pris pas mal de plaisir à lire les analyses de Mercy (et de Patricia Briggs) sur ces créatures de la nuit.

Cette saga possède donc un environnement qui lui est propre. J’espère que l’auteure va continuer à l’approfondir et à m’éblouir avec son originalité !

intrigue.PNG

Les histoires de meurtres et d’enlèvements, c’est-à-dire la base de ce tome, sont très bien recherchées. Patricia Briggs a bien réfléchi sur l’intrigue et peut-être même un peu trop : j’ai trouvé qu’elle allait trop loin dans ses raisonnements.

De plus, toutes les hypothèses de Mercy et de ses amis pour tenter de retrouver les personnages disparus sont trop nombreuses et m’ont beaucoup induite en erreur. A peine une supposition était-elle faite qu’un événement venait la contredire et laisser place à une autre hypothèse. Je pense que Patricia Briggs aurait pu tout simplifier au lieu de perdre son lecteur dans de fausses conjectures : ma lecture, ainsi que celle des autres lecteurs n’en aurait été que plus agréable.

Mercedes

Je me sentais obligée de faire la blague dans ce sous-titre 😉 Enfin bref, le personnage de Mercy m’a beaucoup plu. Comme précisé dans le résumé, notre héroïne n’est pas humaine ; elle est une changeuse, c’est-à-dire qu’elle peut se transformer en coyote à sa guise (elle est à peu près une métamorphe, si vous préférez). J’ai trouvé cela original, ça change un peu de l’éternelle adolescente de 17 ans qui découvre un monde surnaturel qui lui était jusqu’alors inconnu.

De plus, Mercy est très attachante. C’est typiquement le genre d’héroïne badass que j’adore. Même si elle ne rivalise pas encore avec Anita Blake et ne risque pas sa vie à chaque seconde de son existence à force de jouer les courageuses (ma remarque acerbe ne vise pas -mais alors pas du tout- Anita), elle n’a pas froid aux yeux et c’est cela que j’admire en elle. Qu’importe ce que les autres pensent de ce qu’elle s’apprête à faire, elle le fait quand même !

J’ai aussi beaucoup apprécié avoir des informations sur son passé. Sur ce point là aussi, elle est proche de Rebecca Kean (pour laquelle on découvre ses origines au fil de notre lecture). Pour Mercy, cela est du même acabit : elle nous parle de son enfance, un peu de sa famille adoptive et de son premier amour. Cela ne la rend que plus attachante.

personnages.PNG

La personnalité des personnages secondaires a été très bien développée par Patricia Briggs de même que les relations que Mercy entretient avec eux.

Durant ce tome, on fait la connaissance de beaucoup de loups-garous, notamment celle d’Adam, l’Alpha de la meute (il est aussi le voisin de Mercy). Son personnage est l’un de ceux que je préfère. Malgré son tempérament colérique et impulsif, Adam est adorable (même si paradoxalement il est terrifiant). Je ne vous en dirai pas davantage sur son personnage et sur son rapport étrange avec Mercy, mais je ne pense pas que vous serez déçus de ce côté-là !

Sinon, notre changeuse fréquente aussi quelques vampires, en particulier Stefan. Ce dernier m’a beaucoup intéressée car il est différent du vampire stéréotypé (c’est par ailleurs un autre exemple montrant le caractère unique et original de l’univers créé par Patricia Briggs). Par définition, les vampires sont des buveurs de sang, alors vous imaginez bien qu’elle a été ma surprise et mon hilarité quand j’ai lu ce passage :

Le minibus était peint aux couleurs de la « Mystery Machine » de Scoubidou, ce qui en disait long sur le genre de vampire qu’était Stefan. Il m’avait dit avoir envisagé de le peindre en noir, quelques années auparavant, lorsqu’il avait commencé à regarder « Buffy contre les vampires ». Mais au bout du compte, il avait décidé que la Tueuse ne tenait pas le coup face à Scoubidou.

Style.PNG

Le style d’écriture de l’auteure est un petit problème. Personnellement, avant ma lecture, j’avais lu dans un commentaire que la plume de Patricia Briggs était loin d’être bourrée de sarcasme comme celle de Cassandra O’Donnell ou bien de Marika Gallman donc je n’ai pas été particulièrement déçue (vu que j’étais préparée à cet aspect-là du roman). Néanmoins, cette lecture aurait peut-être été meilleure si l’auteure avait su alléger son écriture ; dans un autre sens, sa manière d’écrire fait partie du roman (et quand je dis ça, ce n’est pas forcément péjoratif).

L’auteure s’est cependant permise quelques tentatives d’humour bienvenues :

Je lui décochai un sourire, le remerciai pour la cérémonie et lui souhaitai tout le bonheur de monde. « Tu aimeras ton ennemi », disait la Bible. Ce à quoi ma mère adoptive ajoutait toujours : « Ou, au moins, tu seras polie avec lui. »

 

Bran était la seule personne qui pouvait utiliser des mots comme « fripouille » en les faisant vraiment sonner comme de terribles insultes – il aurait dit « petit lapinou » sur ce même ton que j’aurais aussi senti la terreur me chatouiller l’échine.

Outre ce style d’écriture assez particulier qui, selon moi, ne gâche pas trop la lecture, j’ai trouvé les descriptions un peu trop développées. Sur ce point-là, je me rends bien compte que je suis subjective : je pense que je suis frustrée de ces descriptions car Patricia Briggs trouve toujours le moyen de les mettre en plein milieu de l’action !

 

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce premier tome, il m’a rendue accro à Mercy et ses aventures. Un conseil : si vous aimez la bit-lit, lisez cette saga !

Une très bonne lecture

Et vous, avez-vous lu ce premier tome ?

 

Publicités

9 réflexions sur “Mercy Thompson, tome 1 : L’appel de la lune de Patricia Briggs

  1. je viens de lire le 2, en fait le 1er se situe plus ou moins en même temps que le 1er tome de Mercy, et le second d’Alpha et Omega se lit après le tome 3 de Mercy, on a mis la liste sur le topic mercy sur livraddict si ça te tente de lire dans cet ordre, parce que sinon, je pense que ça peut te spoiler certains détails 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ah, d’accord, je ne savais pas qu’on devait les lire en même temps ! Je viens te voir ta liste, merci pour ta précision 😉 Sinon j’aurai probablement lu tous les Mercy Thompson puis tous les Alpha et Oméga !!

      J'aime

  2. J’aime beaucoup cette saga, pour l’instant j’ai lu jusqu’au tome 9 ! C’est pas forcément des livres « extraordinaires » avec un style d’écriture prodigieux mais on accroche vite à l’histoire et c’est vraiment chouette comme lecture je trouve 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s