Never Never, l’intégrale de Colleen Hoover

couv10531250Résumé :

Leur futur est dans la redécouverte de leurs souvenirs. Depuis ce matin, Silas et Charlie ne savent plus qui ils sont ni quel est leur passé. Pourtant, ils devraient avoir beaucoup de souvenirs communs. Ils se connaissent depuis longtemps et ont toujours été ensemble. Il leur faut maintenant reconstituer leur passé et se redécouvrir mutuellement. Et surtout, ne plus jamais, jamais oublier.

Ce que j’en pense :

titre

Les termes Never Never sont la clef de cette saga. Paraissant insignifiants au premier abord, ils revêtent pourtant une importance capitale. Je ne vous dirai pas quelle est leur signification pour garder tout le mystère, mais je peux vous dire qu’elle m’a beaucoup plu : la métaphore trouvée par l’auteure m’a inspirée car elle est incontestablement révélatrice des tourments qui agitent Charlie et Silas.

À mon avis c’est surtout le titre mystérieux et la magnifique couverture (plus que le résumé en lui-même) qui donnent envie de lire ce roman. Perso, c’est effectivement ce fameux Jamais Jamais qui m’a interpellée : cette dénomination est à la fois simple et percutante.

(Silas) « N’oublie jamais que c’est avec moi que tu auras échangé ton premier vrai baiser. N’oublie jamais que ce sera avec toi que j’échangerai le dernier.
N’arrête jamais Charlie,
N’oublie jamais. »

étrange amnésie

Au début du roman nous faisons la connaissance de Charlie et Silas, deux adolescents soudainement atteints d’amnésie. Ils vont alors apprendre à se connaître et tenter par tous les moyens de retrouver la mémoire.

La quête d’identité de ces personnages m’a passionnée. J’avais autant envie qu’eux de savoir ce qui les avaient rendus amnésiques. Le suspens est tout simplement intenable. Les indices apparaissent toujours plus nombreux et j’ai comme eux tenté de reconstruire le passé, mais j’avais constamment l’impression qu’une pièce manquait au puzzle.

Cette perte de mémoire m’a aussi immensément intéressée car elle est sans fin. En effet, les trois tomes commencent tous de la même manière, c’est-à-dire par une nouvelle amnésie. La lecture devient alors répétitive mais surtout envoûtante et addictive ; j’ai testé toutes les hypothèses pouvant expliquer cette absence de souvenirs mais je n’ai pas trouvé de moi-même.

Après le temps des questions vient donc celui des réponses. Charlie et Silas finissent par découvrir leur passé mais aussi la cause de leur amnésie. Et celle-ci m’a énormément surprise, je n’y aurai jamais pensé. Sur le coup la révélation m’a laissée quelque peu sceptique puisqu’elle ne repose absolument pas sur le rationnel. Mais avec un peu de recul, je me dis que l’auteure a eu une bonne idée : tout reste cohérent, que ce soit avec l’histoire, le fameux Never Never ou la couverture du livre.

ames soeurs

Charlie et Silas m’ont attendrie tout au long du roman. J’ai effectivement trouvé leur relation exceptionnelle. À peine ont-ils perdu la mémoire qu’ils savent qu’ils peuvent se faire mutuellement confiance. Cette croyance qu’ils ont l’un dans l’autre est ce que j’ai préféré : cela montre le lien fort, indestructible qui les unit.

Ce que je souhaite aussi souligner dans cette chronique, c’est l’authenticité de l’amour que se portent Charlie et Silas. Ils se retrouvent et s’aiment dès le début de chaque tome, c’est ça qui est magique :

« – Tu penses que tu peux me faire t’aimer à nouveau ?
Je l’ai regardée et j’ai fait un mouvement de tête
– Non, je vais te faire tomber amoureuse de moi une seconde fois. »

J’avais même impression que l’un n’existait pas sans l’autre tellement ils étaient soudés !

roméo et juliette

Je n’ai pas pu m’empêcher de comparer l’histoire d’amour de Charlie et Silas avec celle de Roméo et Juliette dans la pièce de Shakespeare. Il existe en effet de nombreux points communs.

Dans les deux cas, l’amour que se vouent les personnages est mis à mal par des querelles de familles. Celles-ci vont venir tout compliquer et on comprend alors aisément pourquoi la romance est difficile à vivre. Dans Never Never, ces problèmes sont de taille et ont contribué à ajouter du piment à l’histoire.

Mais comme Roméo et Juliette avant eux, Charlie et Silas ne vont pas abandonner leur relation au moindre problème. J’ai trouvé Silas très impliqué dans cette relation : sa ténacité et sa persévérance vis-à-vis de Charlie, qui a plutôt tendance à se renfermer, m’a plu.

Une fois au courant des différends existant entre les familles de Silas et Charlie, tout me paraît beaucoup plus limpide. Par exemple, au début du premier tome, on apprend que la Charlie d’avant l’amnésie était perçue comme agressive et méchante. À la fin de la trilogie, ce comportement m’a paru justifié, justement parce que j’avais en main d’autres éléments explicatifs.

En outre, ce passage-là, narré par Silas, est l’un de mes préférés dans cette trilogie. Je le trouve magnifique, il symbolise à merveille le début d’une passion amoureuse déchirante comme celle de Roméo et Juliette (en quelque sorte car, rassurez-vous, personne ne meurt à la fin de Never Never !) :

« Et j’ai envie de l’éprouver encore. De me rappeler ce que c’est qu’aimer quelqu’un comme elle. Pas n’importe qui. J’ai envie de savoir ce que c’est qu’aimer Charlie. »

Au fil du roman nous prenons aussi connaissance des lettres et des messages d’amour que s’envoyaient Charlie et Silas avant l’amnésie et j’ai trouvé ces petits mots magnifiques. Là encore ça me fait penser aux deux amants maudits de Shakespeare tellement c’est beau.

(En me relisant, je me rends compte que je donne peut-être une image assez maladroite et niaise de la romance présente dans ce roman. Vu comment je l’ai décrite, vous avez peut-être l’impression que cette romance est à l’eau de rose et sans intensité. Or ce n’est pas du tout le cas 😉 !)

 

En bref, vous l’aurez compris, j’ai passé un excellent moment avec ce roman, du début à la fin. Celle-ci m’a convaincue et puis c’était tellement doux et romantique ! Mais le meilleur, c’est indéniablement l’épilogue : qu’est-ce qu’il m’a fait sourire !!

Une excellente lecture

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

4 réflexions sur “Never Never, l’intégrale de Colleen Hoover

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s