Aime-moi je te fuis de Morgane Moncomble

Résumé :

Tout le monde sait que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l’homme parfait pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l’aurait même rappelé… s’il n’avait pas été le pire coup de sa vie.

C’est décidé, Jason arrête les plans d’un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l’inconnue aux cheveux roses l’a convaincu : plus jamais ! Du moins jusqu’à ce que l’inconnue en question s’avère être Zoé, la colocataire de son meilleur ami Loan. Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l’aide, Jason lui propose un deal qu’elle ne pourra pas refuser.

Ce que j’en pense :

J’ai découvert Morgane Moncomble avec Viens on s’aime, qui est aussi une romance. Ce livre avait fait énormément parler de lui à sa sortie et comme beaucoup de lectrices j’avais adoré l’histoire et les personnages (surtout Violette). Vous pouvez d’ailleurs retrouver ma mini-chronique de ce roman ici si vous souhaitez connaître mon avis un peu plus détaillé. Aime-moi je te fuis est le tome suivant Viens on s’aime. Je ne sais pas si l’on peut parler de tome 2, car la saga n’est pas clairement définie, et les personnages que l’on suit ne sont pas tout à fait les mêmes. Dans Aime-moi je te fuis, on apprend effectivement à connaître Jason et Zoé, qui sont tous les deux les meilleurs amis respectifs de Loan et Violette. Ces derniers ne disparaissent pas totalement de l’histoire, mais ils n’en sont plus les acteurs principaux.

Bref, c’est en discutant de ce livre avec Stayinbooks sur Livraddict que j’ai eu envie de le lire. Il trainait dans ma pal depuis un bon moment, mais je ne m’étais jamais résolue à l’ouvrir. C’est maintenant chose faite, et la lecture a malheureusement été en deçà de mes espérances. J’étais effectivement persuadée que ce livre allait me plaire, pourtant je ressors assez mitigée de ma lecture… Mais commençons tout d’abord par les points positifs 😉

Un titre et une couverture qui donnent envie

J’adore le titre, Aime-moi je te fuis. Le jeu entre la première et la deuxième personne du singulier est assez saisissant, de même que l’usage de l’impératif. J’aime également beaucoup la sorte d’antithèse entre les verbes « aimer » et « fuir », qui se contredisent plus qu’ils ne se complètent. Rassurez-vous, je ne suis pas là pour vous faire une analyse stylistique du titre ^^ Mais j’attache beaucoup d’importance au titre des livres que je lis, même si cela peut sembler assez secondaire à certains lecteurs/lectrices.

Quand je me procure un livre, je fais aussi attention à la couverture. Sur ce coup-là, je suis sûre de ne pas être la seule !! Et la couverture de ce livre est tout simplement sublime. J’adore le jeu d’ombre sur les personnages, avec la Tour Eiffel en arrière-plan. Cette illustration est très romantique, et la couleur violette ne fait que rajouter de la douceur à l’image. Donc cette couverture est juste un énorme coup de cœur pour ma part et c’est aussi ce qui m’a poussée à ouvrir ce roman.

Des personnages sympathiques

Les personnages sont assez chouettes à suivre, et ce sont eux qui ont rendu la lecture agréable. Commençons tout d’abord par Zoé. Je n’ai pas eu de coup de cœur pour elle car elle est trop directe et sauvage à mon goût. J’aime les personnages moins rentre-dedans et plus doux, dans les romances. J’ai néanmoins fini par m’attacher à elle, car le récit à la première personne permet d’être dans ses pensées : j’ai ainsi pu me rendre compte de l’insécurité émotionnelle qu’elle ressentait au quotidien. Cela la rend plus touchante.

Ce qui m’a aussi marquée, chez elle, c’est sa passion pour la mode. J’ai trouvé cette passion assez originale, et sa joie à l’idée d’aller à des défilés etc. est particulièrement attendrissante. En fait, Zoé n’a pas une personnalité très plaisante au premier abord mais, au fil des pages j’ai appris à mieux la connaître et même à l’aimer, comme si elle était une personne réelle. D’habitude j’arrive toujours à mettre une barrière entre la réalité et la fiction, mais là Zoé m’a semblé tellement réelle de par ses problèmes que j’ai eu du mal à la garder à distance.

En tout cas, ce qui est vraiment top, c’est que ce personnage permet à l’auteure d’aborder une tonne de sujets sensibles. Je ne m’y attendais pas forcément, alors j’ai plutôt été surprise. Les questions de l’orientation sexuelle, des violences intra-familiales ou encore des troubles alimentaires sont par exemple évoqués. C’est aussi pour cela que je me suis attachée à elle : j’ai eu l’impression d’avoir affaire à une vraie personne, avec des complexes bien réels. Je pense que c’est aussi pour cette raison que ce livre s’est si bien vendu : Zoé est dépeinte avec tellement de véracité que c’est impossible d’y rester insensible.

Jason, lui, m’a plu, bien qu’il soit un peu plus cliché sur les bords. C’est le garçon drôle et charmeur par excellence, celui que l’on croise dans (presque) toutes les romances. Son côté mignon le rend sympathique, malgré une impression de déjà-vu.

Une romance qui reste fade malgré tout

Même si les personnages m’ont plu, je n’ai pas accroché avec la romance, et c’est le gros point noir de ma lecture. La romance n’est pas originale et, en plus d’être bourrée de clichés, elle est racontée de manière assez vulgaire. L’histoire m’aurait plus plu il y a quelques années, je pense. Je n’aurais pas spécialement accroché avec les scènes de sexe à répétition, mais la romance m’aurait sans doute paru addictive. J’aurais enchaîné les pages malgré moi. Mais cela n’a pas été le cas lors de ma lecture, et j’en ai été la première étonnée : je crois que mes goûts ont bel et bien changé.

Comme je l’ai écrit plus haut, je n’ai pas aimé lire des scènes de sexe toutes les dix pages. Il fut un temps où elles ne m’auraient pas dérangée plus que ça. Mais là ça m’a vraiment agacée et je sautais même des pages à certains moments pour ne pas avoir à lire l’intégralité des ébats des personnages… Je n’ai pas non plus accroché avec la plume de Morgane Moncomble. Celle-ci n’écrit pas mal, loin de moi cette idée, mais son style relâché, parfois emprunt d’oralité (pour coller à la manière de parler des personnages) ne m’a pas plu. En fait, je crois tout simplement que j’ai changé : je préfère dorénavant les histoires d’amour douces, et qui sont plus dans les sentiments, dans la compréhension de l’autre. Un joli style d’écriture, bien travaillé de manière littéraire, me conviendrait également plus. Comme c’est le cas dans Nos étoiles contraires, par exemple.

Je ne suis pas en train de dire que ce livre est pourri, que vous ne devez pas le lire. Mes propres goûts ont simplement changé. D’ailleurs je suis sûre que si vous êtes amateurs de new romance, ce roman ne peut que vous plaire ! En effet, les personnages, surtout Zoé, sont plutôt attachants, et vous ne resterez pas insensibles à leurs fêlures. Sachez en tout cas que sous une romance légère se cache en réalité des thèmes très importants (sur le corps, l’approbation des autres, l’alimentation etc.). Malgré ma petite déception, j’approuve donc les messages que l’auteure a voulu faire passer dans son récit.

Voilà pour cette chronique ! Et vous, lisez-vous des romances ? Si oui, avez-vous lu celle-ci ?

16 réflexions sur “Aime-moi je te fuis de Morgane Moncomble

    • Viens on s’aime est un très bon souvenir de lecture pour ma part, mais dans un sens je préfère Aime-moi je te fuis parce que je trouve que les thèmes sur l’acceptation de soi sont bien abordés. Mais, au niveau de la romance, je préfère celle de Loan et Violette : leur histoire d’amour est trop mignonne (beaucoup plus que celle de Jason et Zoé), je te rejoins totalement là-dessus 🙂

      Aimé par 1 personne

    • J’avais remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de chroniques de New romances sur ton blog. Et je pense pas que tu loupes grand chose, surtout si ça ne t’intéresse pas…
      J’ai conclu ma chronique de cette façon, en laissant à chacun juger s’il veut lire le livre, parce que je sais très bien qu’à une époque l’histoire m’aurait plu. Donc ça m’a fait bizarre et ça m’a permis de prendre un peu de recul sur les goûts que l’on peut (ou pas) avoir ^^

      Aimé par 1 personne

  1. Hello ! Pareil pour moi, j’évite les romances avec trop de scènes de sexe. J’ai l’impression parfois que les auteurs veulent combler des vides en bourrant les récits de ces scènes. Je lis souvent des romances clean love (pas de scènes de sexe). Depuis quelques années, j’ai aussi réduit mon univers de romance: je ne lis que du BWWM/WWBM et je commence à découvrir le BWAM.

    Aimé par 1 personne

    • Coucou ! J’ai exactement la même impression : les auteurs ne savent pas quoi dire, alors ils mettent plein de scènes de sexe dans leur histoire, en se disant que les lectrices vont aimer. Et certaines aiment, effectivement. Mais ce que je trouve dommage dans tout ça, c’est que ce sont ces romances-là qui ont le plus de visibilité et on n’entend presque pas parler des autres…

      Aimé par 1 personne

  2. Autant l’extrait de l’article m’avait donné envie de le lire, autant la lecture de ta chronique dans son ensemble ne m’a effectivement pas convaincue. Dans le même genre j’ai lu « Love Game » de Emma Chase, et c’est vrai que les scènes de sexes très récurrentes qui n’apportent rien… la romance fade … bon … pour moi ils se ressemblent tous et j’attends celui qui va me faire changer d’avis !

    Aimé par 1 personne

    • Tu pointes du doigt quelque chose qui justement me dérange dans les romances : les histoires se ressemblent toutes, les personnages sont stéréotypés etc… Je n’ai pas lu Love Game, par contre j’étais intéressée par la saga Il était d’une fois (d’Emma Chase). Mais finalement je ne pense pas la lire, parce que si c’est pour avoir affaire à une histoire d’amour semblable à toutes les autres, ce n’est pas la peine… Ces livres sont agréables quand on veut se vider la tête, mais à force d’en lire on en a vite marre 😀 J’espère que tu trouveras malgré tout LA romance qui te refera aimer le genre ^^ Et merci pour ton commentaire !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s