A good girl d’Amanda K. Morgan

couv22897503Résumé :

Ses amis la pensent parfaite et pourtant…
Ce qu’il faut savoir sur Riley Stone :
1. Riley Stone est la perfection incarnée (demandez autour de vous).
2. Elle a un faible pour son prof de français, Alex Belrose (qu’elle soupçonne ne pas être indifférent à son charme.)
3. La vie entière de Riley est déjà planifiée (ce n’est pas négociable).
4. Elle a toujours su préserver ses petits secrets (toujours).
5. Riley est persuadée que sa vie est sur la bonne voie (et rien ne pourra y changer quoi que ce soit).
6. Elle n’a rien d’une adolescente ordinaire (et ne s’en cache d’ailleurs absolument pas).
7. Les petits jeux, ce n’est pas vraiment son truc (mais s’il faut s’y prêter, elle gagne toujours).

L’un de ces jeux est sur le point de commencer, elle le sent… Sauf que Riley a un plan. Et elle compte bien l’emporter. Car elle ne perd jamais.

Ce que j’en pense :

Ce roman est un thriller absolument exceptionnel ! Voici, sans plus tarder, mon avis détaillé sur ce livre glaçant :

couverture.PNG

Après ma superbe lecture du tome 1 de Follow me back, j’ai eu envie de lire d’autres thrillers Young Adult. J’ai jeté mon dévolu sur A good girl, un roman que j’avais hâte de découvrir car il a énormément fait parler de lui. De toute manière, comment ne pas craquer devant cette magnifique couverture et ce résumé très alléchant ? C’est tout bonnement impossible. On aura beau répéter qu’on ne juge pas un livre par sa couverture, on le fait tous.

Heureusement pour moi, je ne me suis pas trompée : ce roman est à l’image même de la couverture (l’adjectif « terrifiant » conviendrait cependant mieux que « beau » pour décrire ce thriller !).

Sur la quatrième de couverture, on voit un jeu d’échec ainsi qu’une main qui déplace un pion. La métaphore est ici bien trouvée : tout comme le joueur est surpris lorsque son adversaire fait échec et mat, le lecteur est étonné par A good girl en raison de son imprévisibilité. La subtilité de cette talentueuse auteure m’a beaucoup plu.

début.PNG

Les premiers chapitres de ce roman ne m’ont néanmoins pas trop enthousiasmée. Alors que je m’attendais à être plongée dans une ambiance spéciale dès les premières pages comme dans Follow me back, je découvre que Riley vit dans un milieu totalement banal : elle va au lycée, partage des moments privilégiés avec ses amies, rentre chez elle le soir, … Bref, rien de spécial en soi. J’en arrivais même à me demander pourquoi ce roman était étiqueté « thriller ». J’ai fini par me résigner et me dire que ce roman n’était qu’un livre parmi tant d’autres.

Alors vous me demanderez sûrement : pourquoi avoir écrit précédemment que cette couverture splendide était représentative du roman ? En fait, j’ai fini par comprendre au fil de ma lecture que cette impression de banalité était recherchée par Amanda K. Morgan : malgré mon scepticisme sur ce début, j’ai continué ma lecture pour finalement me rendre compte que les premiers chapitres sont juste « une introduction » à la suite. 

riley, une fille sage.PNG

Riley Stone est le personnage principal de ce roman. Par ailleurs, le titre lui fait explicitement référence : par « A good girl », il faut comprendre « Une fille sage » (et non « une fille bien »). J’ai beaucoup aimé que cette référence à sa prétendue sagesse soit présente dans le titre et tout au long du roman. Cela montre bien qu’il faut se méfier des  apparences, car Riley n’est pas si parfaite qu’elle en a l’air.

Je tiens justement à dire que notre personnage principal a été caricaturée dans le résumé ; Riley n’est pas du tout psychopathe comme c’est sous-entendu dans la quatrième de couverture. Je trouve que sa personnalité a été exagérée pour éveiller la curiosité d’un éventuel lecteur et que ce résumé est davantage commercial.

Son personnage est malgré tout très attachant : je me suis identifiée à Riley par moment et nous avons quelques points communs (mais rassurez-vous, je ne suis absolument pas amoureuse de mon prof de français 😉 ).

fin.PNG

Le meilleur moment du roman, c’est la fin. Je n’ai pas compris comment toute l’histoire a pu se passer sous mes yeux sans que je ne m’aperçoive de rien. C’est comme si Amanda K. Morgan m’avait ensorcelée et que ce sortilège avait pris fin au dénouement. En effet, dès le début, j’ai su que quelque chose clochait. Mais je ne suis pas arrivée à mettre le doigt dessus. Mon mauvais pressentiment a fini par s’évaporer au fil de ma lecture… pour finalement revenir au grand galop à la fin.

Ce dénouement est glaçant, j’ai été choquée par les événements et y ai longtemps réfléchi. Au final, tout est parfaitement logique ; mais ce qui m’impressionne le plus, c’est la subtilité de l’auteure : comment a-t-elle fait pour nous endormir et nous rendre passifs tout au long du roman ? Je serai curieuse de savoir si vous avez aussi eu cette impression de ne rien avoir vu venir.

Ce page-turner est le genre de livres qu’il faut impérativement lire pour sa fin à l’instar du célèbre Nous les menteurs. Tout comme vous avez été surpris par les révélations explosives à la fin du roman de Lockhart, vous le serez par l’enchaînement cohérent et totalement imprévisible des événements dans le thriller d’Amanda K. Morgan.

En conclusion, ce thriller est un chef d’œuvre. Il m’a prise aux tripes (surtout à la fin) et m’a réservé de très belles surprises. En tout cas, j’ai découvert une auteure très prometteuse : Amanda K. Morgan, j’attends de pied ferme d’autres livres !!

Une excellente lecture

Et vous, avez-vous lu ce roman ?

7 réflexions sur “A good girl d’Amanda K. Morgan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s